Tout savoir pour financer sa reconversion professionnelle

comment financer sa reconversion professionnelle

Sommaire

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Quelle que soit votre situation professionnelle – salarié ou non, dans le public ou dans le privé, en poste ou demandeur d’emploi –, vous souhaitez vous réorienter et mener votre carrière vers de nouveaux horizons ? Décider d’une formation est une première étape essentielle, mais savoir comment financer sa reconversion professionnelle relève parfois du parcours du combattant. Rassurez-vous, de nombreuses solutions existent, adaptées au profil de chacun !

Le dispositif de financement de formation pour tous : le compte personnel de formation (CPF)

Ex-DIF (droit individuel à la formation), le compte personnel de formation est la plus connue des aides publiques destinées à financer votre reconversion. Accessible à tous les actifs qui ont travaillé, le CPF est disponible tout au long de votre carrière sur la plateforme Mon compte formation. Votre compte est alimenté automatiquement au premier trimestre suivant l’année travaillée.

Il vous permet de cumuler dans le cadre d’un temps plein :

  • pour une qualification égale ou supérieure au niveau 3 (BEP ou CAP) : 500 euros par an, avec un plafond fixé à 5 000 euros ;
  • pour un niveau moindre : 800 euros par an, avec un plafond de 8 000 euros.

Comment financer sa reconversion professionnelle lorsqu’on est salarié

Si vous êtes en poste, et que l’envie de changer d’orientation vous démange, sachez qu’il est tout à fait possible de commencer votre reconversion dès à présent.

Le compte personnel de formation de transition professionnelle

Dépendant du CPF, le compte personnel de formation de transition professionnelle est destiné spécifiquement aux salariés envisageant une reconversion. Remplaçant le CIF (congé individuel de formation), il requiert l’accord de l’employeur, mais peut concerner un tout autre domaine d’activité. Vous pouvez alors bénéficier d’un congé pour entreprendre une formation – qu’elle soit à temps plein ou à temps partiel, continue ou non – durant lequel vous continuerez à être rémunéré par votre entreprise.

Pour bénéficier de cette opportunité, vous devez :

  • soit être en CDI et totaliser au minimum 2 ans d’activité, dont 1 an dans la même entreprise ;
  • soit être en CDD et justifier au moins de 2 ans d’activité au cours des 5 dernières années, et avoir effectué 4 mois au minimum en CDD.

Le plan de développement des compétences (PDC)

Contrairement au CPF de transition, le plan de développement des compétences est à l’initiative et à la charge de l’employeur, et concerne le même domaine d’activité. Remplaçant le plan de formation, il permet de conserver un emploi dans l’entreprise grâce au développement de nouvelles compétences. Vous continuerez bien évidemment à toucher votre salaire pendant votre formation.

La reconversion ou promotion par l’alternance (Pro-A)

Conçu afin de parer aux mutations économiques et technologiques et de pallier le manque de qualifications, le dispositif Pro-A vous permet de vous former en alternance sur votre temps de travail afin d’obtenir une certification professionnelle. Il peut être à l’initiative du salarié ou de l’employeur. La prise en charge des coûts de formation est assurée par l’opérateur de compétences dont dépend votre entreprise.

Comment financer sa reconversion professionnelle lorsqu’on est dans la fonction publique

En plus du CPF, les fonctionnaires peuvent compter sur diverses solutions de financement :

Le congé de formation professionnelle (CFP)

Cumulable avec le CPF, le congé de formation professionnelle finance des stages organisés ou non par l’administration.

La période de professionnalisation (FPH) 

La période de professionnalisation dans la fonction publique hospitalière est une formation en alternance destinée à acquérir des compétences afin d’occuper de nouvelles fonctions au sein du secteur public hospitalier.

Le congé de formation-mobilité

Ce dispositif finance la formation destinée à faciliter la mobilité et le détachement d’un agent de la fonction publique dans un autre corps administratif. 

Comment financer sa reconversion professionnelle lorsqu’on est demandeur d’emploi

Si vous êtes à la recherche d’un emploi mais souhaitez changer de branche, divers dispositifs sont disponibles pour financer votre reconversion.

Aide de retour à l’emploi formation (AREF)

Si vous êtes bénéficiaire de l’allocation de l’Aide de Retour à l’Emploi (ARE) et que vous suivez une formation dans le cadre du Projet personnalisé d’accès à l’emploi (PPAE), le montant de l’AREF sera égal à l’ARE de base.

L’action de formation préalable au recrutement (AFPR)

Si vous êtes inscrit à Pôle Emploi et avez repéré une offre d’emploi avec la mention « Action de Formation Préalable au Recrutement », vous avez l’opportunité de bénéficier du financement de la formation nécessaire pour occuper le poste.

La rémunération des formations de Pôle Emploi (RFPE)

Vous êtes demandeur d’emploi, mais n’êtes plus éligible aux aides telles que l’ARE ou de l’ASP ? Sachez que vous pourrez bénéficier de la RFPE : cette indemnité vous sera versée si vous suivez une formation agréée par Pôle Emploi dans le cadre de votre projet personnalisé d’accès à l’emploi. 

Les actions de formation conventionnées (AFC)

Les AFC concernent les secteurs où la demande d’emploi se révèle insuffisante. Pour pallier cette pénurie, Pôle Emploi achète des formations auprès de divers organismes de formation. Vous pourrez ainsi être formé pour découvrir un nouveau métier et répondre aux besoins du marché du travail.

L’aide individuelle à la formation (AIF)

Si une formation ne peut pas être couverte par d’autres dispositifs, l’AIF viendra répondre à vos besoins si vous êtes :

  • demandeur d’emploi ayant établi un plan d’objectif de reprise d’emploi ;
  • en contrat de transition professionnelle (CTP) ;
  • en convention de reclassement personnalisé (CRP) ;
  • en contrat sécurisation professionnelle (CSP).

Préparation opérationnelle à l’emploi individuelle (POEI)

Si vous souhaitez vous former pour acquérir les compétences exigées par une offre d’emploi déposée auprès de Pôle Emploi, alors le dispositif de la POEI est pour vous. Si vous réussissez votre formation, l’entreprise est obligée de vous embaucher.

Préparation opérationnelle à l’emploi collective (POEC)

Certains métiers ne trouvent pas facilement preneur et les entreprises peinent à recruter. Décidé par les partenaires sociaux d’une branche professionnelle, le dispositif du POEC vous permettra de financer la formation adéquate si vous êtes inscrit à Pôle Emploi.

Le chèque Formation

Financé par le conseil régional, le chèque Formation vous aidera à suivre une formation délivrant un diplôme ou une certification professionnelle inscrite au Répertoire national des certifications (RNCP) ou éligible au CPF, qu’il viendra donc compléter.

L’alternance et les contrats de professionnalisation

Appliquée dans de nombreux domaines, l’alternance – théorie en école et pratique en entreprise – ne s’adresse pas qu’aux jeunes étudiants. Par ailleurs, si vous avez plus de 26 ans, sachez que vous toucherez un SMIC complet.

Comment financer sa reconversion professionnelle lorsqu’on a fait du bénévolat

Le compte engagement citoyen (CEC)

Le compte d’engagement citoyen est destiné à des responsables bénévoles du monde associatif. Rattaché au compte personnel d’activité (CPA) en 2016, le CEC vous donne des droits à la formation crédités sur votre CPF : 240 € forfaitaires par an et par activité, cumulables dans la limite de 720 €.

Pour être éligible, il faut :

  • avoir été membre de la direction ou avoir encadré d’autres bénévoles ;
  • avoir consacré au moins 200 heures à une activité bénévole dans l’année, dont au moins 100 heures au sein de la même association.

Accessible dès l’âge de 15 ans, le CEC reste disponible à vie.

Comme vous avez pu le constater, les possibilités de financer votre reconversion professionnelle ne manquent pas. N’hésitez pas non plus à vous renseigner auprès des missions locales, de votre municipalité ou de votre conseil général. Enfin, sachez que dès le 1er janvier 2022, les formations éligibles au CPF devront obligatoirement disposer de la certification Qualiopi.