Reconversion professionnelle : quelles informations à connaître ? Qui consulter ?

qui consulter pour une reconversion professionnelle

Sommaire

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Envisager une reconversion professionnelle peut faire peur ! C’est un grand bouleversement, une décision majeure, qui va avoir un impact non négligeable sur votre vie quotidienne. Les possibilités sont multiples et il peut être difficile de savoir comment se lancer, par quoi commencer.

Heureusement, il existe en France de nombreux interlocuteurs qui pourront vous conseiller et vous renseigner ! À chaque grande étape de la vie, il est normal de s’entourer de personnes de confiance pour avancer. Si vous ne vous sentez plus en phase avec votre métier, votre carrière, pourquoi ne pas, là aussi, faire appel à quelqu’un pour vous épauler ? Découvrez dans cet article les organismes à consulter pour être soutenu pendant votre phase de reconversion.

Changer de vie, c’est possible !

Une des particularités de notre époque est qu’il n’a jamais été aussi important de se sentir heureux au travail. L’épanouissement dans le milieu professionnel est l’une des problématiques majeures de ce 21ème siècle.

Et vous, êtes-vous épanoui(e) dans votre métier ? Vous sentez-vous réellement à votre place ? Êtes-vous en accord avec vos valeurs personnelles ? Si ce n’est pas le cas, c’est qu’il est temps d’envisager un changement professionnel…

Rassurez-vous, la reconversion professionnelle est quelque chose de courant. Nombreux sont les salariés à quitter leur entreprise, leur secteur d’activité, voire le statut de salarié pour se lancer dans une nouvelle aventure professionnelle !

Vous vous posez des questions concernant la reconversion professionnelle ? Ne vous inquiétez pas, c’est tout à fait normal, et même nécessaire ! Il est important de prendre le temps de réfléchir à votre projet et de vous poser les bonnes questions avant de passer le cap de la reconversion.

Vous pouvez commencer par vous demander dans quelles conditions vous souhaitez quitter votre activité actuelle.

Comment préparer son départ ?

Démissionner ou évoluer ?

La première solution qui vous vient en tête est sans doute de démissionner ! C’est une option qui vous permet d’avoir la liberté de choisir le moment où vous quitterez votre entreprise. Cependant, la démission peut être difficile à assumer en termes de finances. En effet, il est souvent plus avantageux d’opter pour la solution de la rupture conventionnelle, afin d’avoir droit aux allocations chômage.

Vous êtes actuellement en CDI au sein d’une entreprise et vous souhaitez vous reconvertir ? Ne présentez pas votre démission sur le bureau de votre employeur tout de suite ! Parfois, tout lâcher n’est pas forcément la meilleure solution.

Si votre entreprise vous convient, il peut être intéressant d’envisager une évolution professionnelle au sein même de l’entreprise. Si vous êtes un collaborateur de longue date, votre employeur souhaitera sûrement vous garder car vous connaissez la culture et les rouages de l’entreprise, c’est un atout non négligeable ! Vous pouvez donc vous renseigner sur d’autres postes qui pourraient vous intéresser. Peut-être y-a-t-il une ouverture dans un autre département ? Parlez-en autour de vous, peut-être qu’un collègue a entendu parler d’une démission ou d’une création de poste, bref, d’une place qui se libère et qui pourrait vous intéresser !

Démission, Reconversion et Pôle Emploi

Si vous êtes sûrs de vous et que vous souhaitez quitter votre entreprise, attendez encore une minute avant de tout plaquer ! Il existe une solution, à mettre en place avant votre fin de contrat.

En effet, il est possible de bénéficier de l’ARE (allocation chômage d’aide au retour à l’emploi), un coup de pouce bienvenu lorsque l’on change de voie. Vous ne saviez pas qu’il était possible de percevoir une indemnisation en tant que salarié démissionnaire ? C’est pourtant le cas, sous certaines conditions. C’est ce qu’on appelle une démission légitime.

La première est de démissionner d’un contrat à durée indéterminée (CDI). Les salariés en CDD ne sont donc pas concernés, car l’ouverture des droits pour l’indemnisation du chômage est prévue s’ils ne retrouvent pas d’emploi à la fin de leur contrat de travail, après inscription à Pôle Emploi.

La seconde condition est d’avoir travaillé pendant un certain nombre de jours.  Plus précisément, il faut avoir exercé une activité salariée continue pendant les cinq années précédentes, soit 1 300 jours travaillés. Cette activité peut avoir été exercée chez un ou plusieurs employeurs. Cela ne concerne donc pas les salariés à temps-partiel, qui n’auront pas été en mesure de cumuler assez de jours sur la période de référence.

La troisième condition correspond à la constitution d’un projet « réel et sérieux » de reconversion professionnelle. Ce projet doit faire l’objet d’une formation ou d’une création ou reprise d’entreprise. Vous pouvez par exemple vous lancer en tant qu’indépendant et créer votre auto-entreprise. Concrètement, pour être indemnisé, vous devez montrer que vous poursuivez un projet concret et solide !

Pour que l’on considère comme légitime votre démission, vous devez d’une part remplir ces trois conditions et de l’autre suivre le dispositif d’accompagnement du CEP, le Conseil en Évolution Professionnel, un dispositif notamment pris en charge par Pôle Emploi.

Le CEP comprend un entretien individuel pour faire le point sur votre parcours professionnel, une action de conseil visant à définir votre projet de reconversion ainsi qu’un accompagnement dans sa mise en œuvre.

Attention ! Vous devez en faire la demande avant la rupture du contrat de travail pour que votre projet soit validé par la CPIR (Commission Paritaire Interprofessionnelle Régionale). Si votre projet est validé, vous devrez vous inscrire comme demandeur d’emploi et vous pourrez recevoir votre allocation-chômage.

 

Qui peut m’aider à réaliser ma transition professionnelle ?

Faire le point : le temps de l’introspection

Personne ne sait mieux que vous ce dont vous avez envie ! Commencez par y réfléchir de votre côté. Voici quelques pistes pour guider votre réflexion.

Commencez par faire le bilan de votre expérience professionnelle. Quelles leçons pouvez-vous en tirer ? Identifiez ce qui vous plaît et ne vous plaît pas dans votre travail actuel. Y a-t-il des tâches qui vous intéressent davantage ? D’autres que vous ne pouvez plus supporter ?

Observez votre environnement. Une bonne question à se poser est la suivante : aimeriez-vous changer de poste ou changer d’entreprise ? Parfois, un même poste dans deux entreprises différentes peut être une expérience complètement différente, notamment en fonction de la taille de la structure et de l’ambiance de travail qui y règne.

Identifiez ensuite vos envies pour votre futur job. Préférez-vous travailler seul ou en équipe ? Plutôt derrière un bureau ou en extérieur ? Certaines personnes rêvent d’un rythme stable, d’autres de partir à l’aventure, pour qu’aucune journée ne se ressemblent.

Lister ces critères vous aidera à définir les grandes lignes de votre projet professionnel. Ce sont des questions que l’on vous posera, quel que soit l’interlocuteur qui vous accompagne. En effet, la deuxième étape est de se tourner vers les bonnes personnes pour passer à l’action ! 

Pôle Emploi, l’interlocuteur de la reconversion professionnelle

Que vous receviez ou non des indemnités de chômage, en fonction de la façon dont vous vous êtes retrouvés sur le marché du travail (démission, licenciement, rupture conventionnelle, fermeture de votre entreprise, premier emploi), vous pouvez vous tourner vers Pôle Emploi.

N’importe quelle personne qui s’inscrit comme demandeur d’emploi peut envisager une réorientation professionnelle, pour élargir ses opportunités, rejoindre un secteur d’activité avec des débouchés ou simplement pour donner une nouvelle orientation à sa carrière.

Vous l’aurez compris plus haut, Pôle Emploi est l’un des acteurs clé de la reconversion professionnelle. Pour vous faire accompagner, commencez par demander un premier entretien avec votre conseiller Pôle Emploi. Il va sans dire que l’accompagnement pour changer de voie est gratuit et personnalisé. Votre conseiller Pole Emploi a pour objectif de vous guider afin que vous puissiez étudier toutes les options qui s’offrent à vous.

Si vous ne savez pas encore vers quelle nouvelle carrière vous orienter, votre conseiller pourra vous proposer plusieurs outils. Ceux-ci vous aideront à définir votre nouveau projet professionnel.

Dans un premier temps, vous pouvez effectuer un bilan de compétences, afin d’y voir plus clair sur votre parcours jusqu’à présent. Réaliser un bilan constitue l’un des moments incontournables de la reconversion professionnelle. Cela vous permettra de faire le point sur vos compétences, vos forces et votre expérience. En fonction de vos envies professionnelles, vous pourrez vous appuyer sur ce bilan pour évaluer la faisabilité de votre projet professionnel.

Votre conseiller Pole Emploi pourra également vous proposer des ateliers tout au long de votre phase de reconversion. L’atelier Activ’Projet par exemple a été mis en place pour vous permettre de réfléchir à votre avenir professionnel. Découvrez plusieurs métiers pour voir s’ils vous correspondent, informez-vous sur les formations professionnelles disponibles, les secteurs d’activité porteurs, etc. I

Il existe également des ateliers pour refaire votre CV et votre lettre de motivation pour réussir votre reconversion professionnelle et décrocher un premier emploi dans votre nouvelle profession.

Si vous souhaitez vous lancer dans l’entreprenariat, Pole Emploi peut également vous accompagner. Il existe plusieurs dispositifs dédiés à la création ou à la reprise d’entreprise, qu’il s’agisse d’une société ou de la création d’un statut auto-entrepreneur.

Bien sûr, si vous êtes demandeur d’emploi et que vous bénéficiez du chômage, l’ensemble de ces activités de conseil et d’accompagnement s’effectuent avec le maintien des allocations. Vous pouvez même continuer à percevoir vos allocations en cas de formation professionnelle, (après le délai de carence réglementaire évidemment).

Se former, la clé de la reconversion professionnelle !

Une réorientation implique souvent la nécessité de suivre une formation pour développer de nouvelles connaissances et de nouvelles aptitudes. En tant que salarié, vous pourrez peut-être négocier avec votre employeur un temps de formation pour découvrir un nouveau métier, ou bien suivre des cours à distance ou des cours du soir en autonomie.

La formation professionnelle se développe massivement en France depuis plusieurs années, car elle est considérée comme le principal facteur d’insertion professionnelle. Il existe ainsi de nombreuses façons de se former, ainsi qu’une variété d’aides au financement.

C’est par exemple le cas du CPF (Compte Personnel de Formation). Ce dispositif mis en place par l’État vous permet de percevoir de l’argent chaque année en fonction du temps pendant lequel vous avez exercé une activité professionnelle.  Cette somme est spécifiquement dédiée au financement votre formation professionnelle !

Pour cela, vous pouvez vous renseigner sur les formations existantes pour votre nouveau métier et rechercher celles qui y sont éligibles. Ce sont généralement des formations qualifiantes ou permettant une certification. Cela permet d’attester de votre montée en compétences sur le marché du travail.

Ces organismes qui vous aident à changer de métier

Si vous devez vous former, ce qui est souvent le cas lorsque l’on élabore un nouveau projet professionnel, Pole Emploi vous proposera sûrement de vous tourner vers un organisme spécialisé.

En France, nous disposons d’une multitude d’organismes pour aider les travailleurs actifs et les demandeurs d’emploi à se réorienter professionnellement lorsqu’ils en ressentent le besoin. Nous avons notamment :

  • Le réseau GRETA, créé par l’Éducation Nationale, qui propose une grande offre de formations continues ou en alternance pour adultes ;
  • L’APEC est l’organisme en charge des cadres en quête de changement de métier ;
  • L’AFPA, l’Association pour la Formation Professionnelle des Adultes, est un organisme de formation pour des salariés et des demandeurs d’emploi ;
  • Le CNAM, Conservatoire National des Arts et Métiers, pour les âmes artistiques et toutes les autres ;
  • L’AGEFIPH accompagne les personnes en situation de handicap ;
  • La Chambre des Métiers et de l’Artisanat, pour une reconversion après une formation technique ou générale.

  • Ce petit florilège n’est bien sûr pas complet. Si vous souhaitez un accompagnement à plus petite échelle, vous pouvez également vous tourner vers des programmes de coaching ou des entreprises spécialisées dans le domaine de la reconversion professionnelle et de la formation.

    Doceo Formation, vous guide pour réaliser une reconversion professionnelle en toute sérénité. Choisir un nouveau métier, faire une formation pour se réorienter dans les meilleures conditions, trouver un programme de formation adapté à ses attentes et ses besoins, avancer en étant encadré et accompagné, c’est l’aide que propose Doceo Formation. En route vers un avenir professionnel plus serein !