La mobilité professionnelle chez les cadres

Sommaire

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Selon une étude réalisée par Ranstad, 86% des cadres seraient satisfaits de leur situation professionnelle. Cependant, de nombreux changements se font ressentir au cours des dernières années. Ces changements impactent peu les professionnels qui eux, anticipent afin de ne pas être touchés. Beaucoup de professionnels revoient leurs attentes notamment sur les conditions de revenus ou encore la dissociation entre vie privée et vie professionnelle.

Les cadres et leur vie professionnelle

Tout d’abord, le monde du travail a énormément été impacté durant ces deux dernières années. De ce fait, l’économie retrouve peu à peu sa dynamique. D’après l’enquête réalisée par Randstad, neuf cadres sur dix estiment être satisfaits de leur situation actuelle. Lorsqu’on observe cette même donnée pour les 18-34 ans, un cadre sur deux est très épanoui dans l’emploi qu’il occupe.

Pour expliquer ces chiffres, on observe plusieurs critères :

  • L’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée,
  • La rémunération,
  • L’autonomie

Cependant, malgré les nombreux points positifs soulevés, un grand nombre de cadres remettent en question leur vie professionnelle.

De ce fait, un cadre sur trois songe à changer d’entreprise en 2022 due au manque de stabilité de la rémunération, mais également les perspectives d’évolution qui sont moindres.

De nouvelles opportunités pour les cadres

En 2021, un tiers des cadres a entamé une procédure de démarche de mobilité et plus d’un sur trois a passé un entretien pour un nouveau poste. En 2022, on retrouve cette même dynamique avec 35% des cadres désirant changer d’entreprise dans les six prochains mois. Par ailleurs, 33% souhaitent une mobilité interne, contre 27% qui souhaitent se reconvertir professionnellement dans d’autres secteurs. Ces chiffres mettent donc en avant le besoin de changement pour certains.

Cependant, se reconvertir professionnellement ou changer d’entreprise ne se fait pas seul. En effet, des critères importants sont à relever. On y retrouve la rémunération, où les cadres souhaitent un salaire plus conséquent (91%). De plus, le contenu des missions doit être beaucoup plus intéressant (91%). En outre, les cadres sont à la recherche de sens lorsqu’ils occupent leur poste (90%).

Enfin, la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE) devient de plus en plus prisée quand un emploi est recherché. La démarche RSE est appréciée par les cadres qui désirent évoluer dans une entreprise où l’engagement est valorisé pour créer un sentiment d’appartenance entre les équipes. Pour les jeunes de moins de 35 ans, 92% affirment qu’il s’agit d’un critère majeur lorsqu’ils désirent rejoindre une entreprise.

En 2022, la flexibilité et la mobilité mis en avant

Parmi les facteurs soulevés ci-dessous, on retrouve un point important : le besoin de flexibilité. En effet, opter pour le télétravail permet de concilier vie privée et vie professionnelle. 66% des cadres bénéficient du télétravail et 80% sont satisfaits. Par ailleurs, 34% des cadres n’ont pas droit au télétravail. Mais cela n’empêche pas que deux cadres sur trois souhaitent en bénéficier. Lorsque l’on observe les cadres entre 18-34 ans, ces derniers aimeraient s’organiser seul, en autonomie.

Cependant, plus d’un quart des cadres envisagent un changement radical en ayant recours à la mobilité géographique. Un changement que certains sont prêts à mettre en place dans les six prochains mois.

Source : https://www.studyrama.com/pro/emploi/mobilite-professionnelle-1-cadre-sur-3-envisage-de-changer-d-entreprise-en-2022-22510.html

https://doceo-formation.com/formations/profactory

Les organismes de formation

Devoir choisir une formation professionnelle est devenu un certain dilemme pour un bon nombre de personnes. Entre les choix des organismes ou encore la recherche d’emploi,

Lire Plus »