Est-ce possible d’entreprendre une reconversion professionnelle à 40 ans ?

reconversion professionnelle à 40 ans

Sommaire

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Que l’on ait 30, 40, ou 50 ans, entamer une reconversion professionnelle est toujours possible. Pour bien choisir sa voie et changer de métier, il est essentiel de faire le bilan sur ses compétences et ses souhaits professionnels. Dans cet article, nous allons aborder les points importants à identifier pour réussir sa reconversion professionnelle.

J’ai 40 ans et je souhaite changer de métier

Le cap des 40 ans se franchit aisément lorsque l’on est heureux dans l’exercice de notre profession et que la vie professionnelle que l’on envisageait nous permet de nous épanouir. Mais ce n’est pas le cas de tout le monde. Vous faites peut-être partie de ceux qui, en pleine introspection, ressentent un désir de changement. Et c’est normal…

Les raisons de se reconvertir sont multiples ! Certains vont remettre en question leur avenir après un licenciement et effectuer une reconversion vers les métiers qui recrutent. À l’inverse, d’autres vont plutôt poser leur démission pour leur reconversion professionnelle, par envie d’explorer de nouveaux horizons ou après un burn-out. Et si vous vous posez la question, le mal-être au travail est une excellente raison d’envisager une reconversion.

Même si vous souhaitez changer de métier à 50 ans, sachez que l’âge ne compte pas autant que vos motivations. C’est d’ailleurs le cas pour le milieu professionnel comme pour les autres aspects de la vie personnelle. Se reconvertir et donner une nouvelle orientation à votre carrière peut vous donner les clés d’un épanouissement sans précédent. Il n’y a pas de bon moment pour changer, l’important est de s’écouter et d’oser !

Pour faire évoluer votre situation professionnelle, la première étape à franchir consiste à faire le point sur vos désirs et les options qui s’offrent à vous. Quel métier vous donnerait envie de vous lever tous les matins ?

 

Étape 1 de la reconversion professionnelle : le bilan de compétences

À 40 ans, vous faites preuve d’une maturité bien plus importante, vous êtes donc capable de montrer à vos employeurs potentiels, ce dont vous êtes capable et ce que vous pouvez faire pour développer vos talents.

Afin de mettre toutes les chances de votre côté, la première étape à franchir consiste à faire un bilan de compétences. L’objectif de ce bilan est de connaître vos points forts afin que vous puissiez réfléchir à un projet cohérent. 

Souhaitez-vous changer de secteur d’activité ? Apprendre un nouveau métier ? Vous lancer dans la création d’entreprise et devenir votre propre patron ? Choisir la voie de la passion professionnelle et vous orienter dans l’artisanat ?

Les possibilités de reconversion sont multiples ! Votre réorientation peut donc prendre de nombreuses formes. Pour prendre la bonne décision, le bilan de compétences sera votre meilleur allié !

Deux options de mises en œuvre s’ouvrent alors à vous : 

  • En toute autonomie : vous établissez la liste de vos compétences acquises lors de vos différentes expériences professionnelles. C’est une bonne solution si vous savez ce que vous voulez. Vous avez confiance en vous et vous appréciez l’adage qui dit “on n’est jamais mieux servi que par soi-même”? Alors prenez une feuille et un crayon, et lancez-vous ! Il est également possible d’utiliser le web pour tester vos compétences en ligne.
  • Avec l’aide de professionnels : vous hésitez sur la voie à suivre ? Vous connaissez vos qualités et vos compétences mais l’idée d’en oublier ou de ne pas savoir les mettre en valeur vous inquiète ? Dans ce cas-là, il vaut mieux vous faire aider par des personnes qualifiées.

À qui m’adresser pour établir mon bilan de compétences ?

L’étape de la quarantaine doublée d’un changement de voie professionnelle sont source de peurs ? Vous avez sûrement de nombreuses questions… Par exemple : comment faire une reconversion professionnelle quand on est en CDI ? Dois-je d’abord poser ma démission pour ma reconversion ? 

Pas de panique, plusieurs chemins s’ouvrent à vous :

  • Pôle emploi : après votre inscription sur le site, dès votre premier rendez-vous, précisez que vous souhaitez accomplir une reconversion professionnelle. Vous pourrez alors réaliser votre bilan de compétences et ainsi identifier vos aptitudes, vos atouts ainsi que vos aspirations. Établir une liste de choix professionnels vous aidera également à définir les grandes lignes de votre évolution professionnelle.
  • L’entreprise spécialisée : si vous savez déjà ce que vous voulez faire, vous pouvez donc vous adresser aux entreprises spécialisées dans l’accompagnement des personnes qui souhaitent changer de voie. Leur objectif est de vous former et de vous conseiller pour l’exercice de votre futur métier. 
Prenons l’exemple avec Doceo Formation. Si votre ambition est de devenir formateur, notre équipe vous aidera à faire le point sur vos qualités pédagogiques. Nous établirons ensuite avec vous un programme de reconversion, pour vous préparer à devenir formateur indépendant. 

Étape 2 : suivre une formation, la clé de votre reconversion professionnelle

Désormais, vous êtes conscients de vos qualités professionnelles et vous avez identifié le métier qui vous plaît vraiment. Même si vos compétences sont nombreuses, il se peut que la profession choisie implique l’acquisition de connaissances supplémentaires

Par exemple, si vous souhaitez devenir formateur indépendant, vous avez sûrement déjà l’expertise et l’expérience nécessaire ! Vous possédez les connaissances et les compétences liées à votre secteur d’activité. Mais il vous faudra sûrement acquérir des compétences en pédagogie, pour animer des formations de qualité et effectuer une reconversion réussie vers le métier de vos rêves…

Il existe deux moyens efficaces pour vous former davantage :

  • La formation professionnelle : formation et reconversion professionnelle font généralement bon ménage. Souvent d’une durée de 6 mois à 2 ans, ce type de format d’apprentissage vous offre la possibilité de certifier de vos compétences et vous permet de vous spécialiser dans un domaine bien précis. 
  • Les stages en entreprise : d’une durée variable allant de 1 mois jusqu’à 6 mois, cette immersion peut s’avérer très utile pour gagner du temps et obtenir rapidement un contrat professionnel rémunéré. Travailler avec des professionnels du secteur est une bonne solution pour découvrir un nouveau métier. 

Quelles sont les conséquences financières pour les salariés en reconversion ?

Si vous optez pour un stage, la question du salaire se pose, car ils ne sont pas toujours rémunérés, ou bien la rémunération ne sera peut-être pas à la hauteur de votre ancien salaire. Si vous êtes demandeur d’emploi, sachez qu’il est possible, dans certains cas, d’effectuer un stage non-rémunéré tout en touchant vos allocations chômage. N’hésitez pas à vous renseigner auprès de votre conseiller.

Concernant les formations professionnelles, elles peuvent être financées, en partie ou en totalité, grâce aux aides de l’État, ou à votre compte personnel de formation (CPF).

                                                                                                              

Étape 3 : la recherche d’emploi pour finaliser votre reconversion

Nous voici à l’étape finale de votre changement de vie. Vous avez établi votre bilan et choisi votre nouveau métier et vous avez réalisé l’apprentissage nécessaire pour exercer. Vous êtes donc prêt à vous lancer dans votre nouvelle aventure professionnelle !

Seulement, si votre projet est une réorientation radicale, cette reconversion professionnelle à 40 ans peut vous faire peur, particulièrement en ces temps de rude concurrence sur le marché de l’emploi en France. 

Le jour de votre reconversion est arrivé, et il s’agit d’en profiter pour construire un meilleur avenir professionnel sans vous stressez outre-mesure.

Pas de panique, surtout, restez serein et faites-vous confiance. Vous ne repartez pas de zéro ! De plus, il faut savoir que les entreprises ne favorisent pas les candidats pour un poste en fonction de leur âge, mais étudie plutôt scrupuleusement votre CV, afin d’identifier vos compétences

Un CV « reconversion professionnelle » doit miser sur les compétences transversales acquises au fur et à mesure des expériences précédentes. Il doit également mettre en avant votre volonté, en faisant apparaître les actions effectuées pour changer de branche (stage, formation).

De la même manière, une lettre de motivation « reconversion professionnelle » doit être argumentée, montrer votre détermination et votre envie de changer de vie. Évitez les modèles type, tout le monde peut taper « lettre de motivation reconversion » sur Google ! Vous devrez être vous-même pour vous démarquer des autres candidats.

Le conseil pour vous aider à trouver votre bonheur

De même qu’une bonne lettre de motivation vous fera gagner des points, être flexible sur le format d’une embauche peut être un réel avantage. 

Par exemple, vous pouvez cibler plusieurs offres d’emploi et ne pas vous limiter à votre département. Même si vous ne souhaitez pas changer d’environnement de vie ou si vous ne pensez pas être capable de travailler loin de chez vous, surtout ne vous limitez pas pour postuler.

Pourquoi ? Tout simplement pour acquérir de l’expérience en communication grâce au passage d’entretiens. Allez à la rencontre des professionnels et des recruteurs dans la branche choisie. Utilisez ces expériences pour étoffer et améliorer votre CV, votre lettre de motivation et votre posture au fur et à mesure.

Vous avez maintenant toutes les clés en main pour donner un nouvel élan à votre carrière ! Si vous êtes en quête de conseils, n’hésitez pas à prendre contact avec Doceo Formation. Notre équipe sera ravie de vous renseigner sur le potentiel du métier de formateur indépendant !