Envisager une reconversion professionnelle à 50 ans sans diplôme, c’est possible

reconversion professionnelle à 50 ans sans diplome

Sommaire

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

À l’approche de la cinquantaine, de nombreuses personnes ressentent un besoin de changement. Leur travail ne les épanouit plus, elles n’ont plus d’entrain. Certaines voient aussi leur dernière chance de changer de métier et de faire enfin quelque chose qui leur plaît. D’autres, victimes d’un licenciement économique par exemple, n’ont tout simplement pas le choix. Les raisons d’une reconversion professionnelle à 50 ans peuvent donc être multiples.

Toutefois, le monde du travail et le marché de l’emploi ont bien changé ces trente dernières années. Entre le taux de chômage élevé et les employeurs toujours plus exigeants, une reconversion peut faire peur. Surtout lorsque l’on n’est pas diplômé, dans un pays comme la France où la culture du diplôme est extrêmement présente. 

Malgré cela, les reconversions professionnelles ne sont pas impossibles, et ce, même à 50 ans ! Pour contourner leur problème d’absence de diplôme, certains se lancent dans la création d’entreprises. Si c’est votre cas, Doceo Formation peut vous accompagner dans votre projet de reconversion professionnelle comme formateur freelance en valorisant votre expérience passée ! Pour les autres, vous pouvez tout de même envisager d’intégrer une entreprise comme salarié !

Trop vieux pour se reconvertir ? Une reconversion plus risquée, mais pas impossible

Tout d’abord, il n’y a pas d’âge pour se reconvertir professionnellement. Ce qui compte c’est l’envie, le temps et la motivation. Avoir 50 ans n’est donc absolument pas un obstacle à votre reconversion !

En revanche, il est vrai que, selon la voie dans laquelle vous vous engagez, vous pourriez rencontrer plus de difficultés car l’âge peut parfois faire la différence pour décrocher un poste. Vous devrez donc vous armer de patience

Pour ceux qui envisagent cette reconversion par ennui et envie de renouveau, prenez toutefois bien en compte que quitter votre emploi pour vous reconvertir suppose une perte de rémunération avant de retrouver du travail, et cela peut avoir des conséquences sur votre retraite. Vous n’êtes pas non plus à l’abri d’un échec. Cet avertissement ne doit pas vous décourager, mais vous invite à vous préparer à ces éventualités !

Trouver sa reconversion à 50 ans et sans diplôme

Les secteurs qui recrutent sans diplôme

Quel que soit votre âge, de nombreux métiers vous sont encore accessibles sans diplôme.

Vous pouvez vous orienter vers les métiers du commerce : vendeur, vendeur spécialisé, hôte de caisse, etc. Les métiers de la sécurité, comme vigile ou pompier, ne nécessitent pas de diplôme non plus. Il en va de même pour le secteur du service à la personne : la petite enfance et l’aide aux personnes âgées ou handicapées. Pensez aussi au domaine de la restauration et aux emplois de serveur, barman, cuisinier… Les métiers de la logistique et du transport – chauffeur, routier ou livreur – ne vous demanderont généralement qu’un permis de conduire. Enfin, le secteur du BTP aussi peut vous recruter sans diplôme si vous possédez un certain savoir-faire. 

Un autre métier qui ne nécessite pas de diplôme est celui de formateur ! Si vous possédez de nombreuses connaissances et de compétences dans un domaine et que vous aimez les partager, songez-y ! Vous pourrez ainsi partager votre passion et jouir d’une grande liberté. Ces nombreux avantages en font un métier très apprécié dans le cadre de projets de reconversions professionnelles !

Les possibilités de reconversion sont en réalité assez variées. Bien entendu, si vous avez une idée de projet, vous pouvez aussi créer votre entreprise. Vous serez ainsi votre propre patron et n’aurez plus à vous inquiéter pour votre recrutement. Votre maturité et votre expérience pourraient être de grandes qualités pour assurer la prospérité de votre future entreprise.

Réaliser un bilan de compétences

Que vous ayez un projet de reconversion précis ou non, ayez le réflexe bilan de compétences ! Ces bilans permettent d’analyser toutes vos capacités et aptitudes professionnelles mais aussi personnelles. En effet, de nos jours, les compétences techniques ne sont plus les seules à être valorisées professionnellement. Les “soft skills”, c’est-à-dire les compétences non-techniques (comme la communication, l’organisation, la gestion du stress, etc.) sont particulièrement recherchées par les entreprises.

Les bilans de compétences permettent de faire le point sur vos qualités, votre projet et les étapes nécessaires à sa bonne réalisation. Vous pourrez ainsi définir ou confirmer votre projet professionnel en fonction des résultats obtenus. Ces bilans se réalisent avec un consultant, en 3 étapes :

  • La phase préliminaire : le consultant vous expliquera le déroulé du bilan et vous lui indiquerez les raisons de votre démarche.
  • La phase d’investigation : vous commencerez par expliquer vos motivations et vos intérêts. Si votre projet est déjà défini, vous pourrez le présenter à votre consultant. Ce dernier vous fera ensuite passer des tests de compétences et d’aptitudes pour évaluer vos connaissances générales.
  • Le bilan final : vous recevrez les résultats de vos tests, ce qui vous permettra de faire le point sur votre projet professionnel. Le consultant vous conseillera en fonction de votre projet et vous orientera, si nécessaire, vers des formations adaptées. Vous élaborerez ainsi un plan de mise en œuvre de votre projet.

Ces rendez-vous sont l’occasion de dresser un bilan de vos connaissances et de votre projet, et d’envisager de nouvelles orientations qui vous sont accessibles. 

Suivre une formation professionnelle

Vous aurez certainement besoin de suivre une formation pour mener à bien votre projet de reconversion professionnelle. Pas de panique, certaines formations sont parfaitement accessibles sans diplôme

Vous pouvez, tout d’abord, vous diriger vers des formations courtes qui vous permettront de vous former à une compétence nécessaire dans votre nouvelle activité, par exemple à un logiciel informatique, un outil spécifique, ou une langue.

Il est aussi parfaitement possible de suivre une formation beaucoup plus longue, pour obtenir un Certificat de Qualification Professionnelle (CQP). Les CQP sont des diplômes professionnels qui reconnaissent votre capacité à exercer un métier précis. Plusieurs centaines de CQP sont disponibles, et ils sont accessibles pour les travailleurs et demandeurs d’emploi quel que soit leur niveau d’études, il n’est donc pas nécessaire d’être titulaire du bac ni d’aucun autre diplôme.

Les CQP se préparent en suivant des formations d’une à trois années, et peuvent être financés par votre Compte Personnel de Formation (CPF). Ce compte est accessible aux travailleurs durant toute la durée de leur vie professionnelle, et ce, même pendant les périodes de chômage. Il est crédité de plusieurs heures de formation chaque année, que vous pouvez utiliser quand bon vous semble et sur les formations de votre choix, dont certains CQP. Il est aussi possible d’effectuer un CQP en contrat de professionnalisation et donc de percevoir un salaire pendant la durée de la formation.

Enfin, si vous possédez déjà des compétences dans votre nouveau domaine, vous pouvez tenter une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE).

De nombreux choix s’offrent donc à vous pour vous reconvertir professionnellement, à 50 ans, et sans diplôme ! Quelle que soit la solution que vous choisissez, Doceo Formation vous souhaite de réussir dans votre nouveau projet !