Découvrez comment devenir formateur professionnel

comment devenir formateur professionnel

Sommaire

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Description du métier de formateur professionnel

Être formateur ou formatrice consiste à communiquer des connaissances précises à des adultes, pour les perfectionner dans leur métier. Cet apprentissage se destine aux adultes salariés, aux demandeurs d’emploi ou aux personnes en reconversion professionnelle.

Le métier de formateur se distingue de celui de professeur par exemple, étant donné que les apprenants changent à chaque fois et le formateur ou la formatrice doit s’adapter à son auditoire car il ne transmet pas le même type d’information. Les missions peuvent donc varier du tout au tout selon le type de client : parfois il s’agit d’entreprises qui demandent des formations uniques en leur genre et personnalisées, alors que d’autres fois il s’agit de professionnels qui s’inscrivent indépendamment à des stages de formation.

À la fin d’une prestation, le formateur ou la formatrice demande toujours un feedback pour éventuellement améliorer sa formation. C’est aussi l’une des particularités du métier, il faut toujours chercher à rendre ses cours meilleurs. Le travail pédagogique à fournir est souvent plus important, il est donc nécessaire de bien préparer ses modules de formation.

Il existe plusieurs types de formations. Celles-ci peuvent porter sur :

  • le savoir, par exemple en mathématiques ou en économie ;
  • le savoir-faire, comme l’utilisation d’un logiciel ;
  • le savoir-être, tel que la prise de parole en groupe.

Le secteur de la formation professionnelle est assez concurrentiel même s’il est, finalement, peu connu des personnes en dehors de ce domaine. Les formateurs professionnels sont généralement employés par des organismes comme l’Afpa, le Cegos, le Demos, etc… mais peuvent aussi être à leur compte. Le statut de formateur indépendant est souvent choisi pour leur donner l’opportunité de sélectionner leurs apprenants.

Concrètement, le formateur se doit de préparer à l’avance les contenus de formation et de proposer des méthodes et des supports adaptés à toutes sortes de personnes. Ensuite, il devra encadrer son groupe qui peut être à distance ou dans une salle physique. Enfin, au début de chaque séance, il fait le point avec les adultes sur leur niveau et leurs attentes vis-à-vis de la formation qu’ils vont suivre.

 

Quelles sont les formations pour devenir formateur professionnel ?

S’il n’existe pas de diplôme obligatoire pour devenir formateur professionnel, il est toutefois nécessaire d’avoir soi-même de l’expérience professionnelle pour exercer ce métier. Ainsi, toute personne ayant une expérience particulière et souhaitant la partager, peut se lancer dans l’aventure.

Une formation spécifique au métier même de formateur n’est pas obligatoire, mais largement conseillée, ne serait-ce que pour que les compétences soient reconnues.

Les formations sont très diverses et dépendent surtout du domaine dans lequel vous souhaiterez enseigner. De plus, il ne s’agit pas simplement d’être expert dans une sphère, mais bien de savoir transmettre ses connaissances, et donc d’être relativement pédagogue. En règle générale, il faut compter 770 heures de formation.

Enfin, pour appliquer les conseils que l’on donne, il est très intéressant pour le formateur professionnel d’assister lui-même à des formations au cours de son activité pour actualiser ses connaissances. Cette démarche lui permet de proposer des formations qualifiantes et au plus proche des besoins de ses apprenants.

Quelles sont les qualités requises pour être un bon formateur ?

Être formateur professionnel, ce n’est pas un métier pour tout le monde ! En effet, certaines qualités sont véritablement essentielles pour s’épanouir et réussir dans ce domaine. Parmi elles, on retrouve :

  • la pédagogie, qui est nécessaire pour expliquer des notions plus ou moins complexes ;
  • l’énergie, pour être capable d’animer une séance de formation et la rendre vivante et participative ;
  • l’adaptation, pour savoir parler de sujets variés à des personnes différentes et qui ne sont pas toutes au même niveau ;
  • l’organisation, histoire de ne pas se perdre dans son emploi du temps ni dans ses cours ;
  • la bienveillance pour écouter ses élèves, les guider au mieux et répondre à leurs interrogations ;
  • être à l’aise en public : étant donné que ce sera votre tâche quotidienne, il vaut mieux aimer les interactions sociales, ne pas avoir peur de parler devant un groupe et être capable d’éveiller sa classe d’apprenants.

Quels sont les différentes possibilités de statuts de formateur ?

Les statuts dans le métier de formateur sont très diversifiés. Voyons en détail les différentes possibilités qui s’offrent à vous.

  • Le statut de salarié : dans ce cas, vous serez formateur dans un centre de formation. Le plus souvent, vous devrez assurer des formations sur des thèmes très variés, en fonction de ce qui vous est demandé par votre hiérarchie ;
  • Le portage salarial : cette option vous permet d’être salarié, mais à votre compte. Vous n’aurez pas à traiter les factures, les prises de rendez-vous ou encore les devis, puisque ce sera à la société qui vous emploie de le faire ;
  • Le statut de vacataire professionnel : le formateur vacataire s’occupe de missions ponctuelles pour une société. Il n’y a pas d’intermédiaire entre le formateur et son employeur. Toutefois, le formateur n’a pas de statut juridique. S’il dépasse un certain seuil d’heures travaillées, il devra cependant payer des charges ;
  • Le statut d’autoentrepreneur : dans ce dernier cas, le formateur a un statut juridique spécifique et travaille à son compte. Il devra effectuer une déclaration d’activité en ligne pour obtenir un numéro d’agrément, et s’il le souhaite, demander une certification Qualiopi pour obtenir des financements publics.

Les possibilités d’évolution en tant que formateur professionnel

Se faire un nom dans cette sphère prend du temps et exige de l’expérience. Au début de votre carrière dans le milieu, il n’est pas impossible que vous soyez en situation précaire. Mais ce n’est en réalité qu’une phase avant de décoller et obtenir de meilleures rémunérations.

À titre indicatif, un formateur professionnel démarre sa carrière à environ 1 675 euros, mais cela ne fait qu’augmenter avec le temps. Comme dans tout métier, c’est souvent la prise de responsabilités qui permet d’être mieux rémunéré.

C’est aussi en diversifiant vos services et formations que vous pourrez prétendre à des salaires plus élevés. À terme, votre salaire devrait se rapprocher des 2 700 euros bruts par mois. Dans tous les cas, votre rémunération dépend aussi de votre statut, comme nous l’avons expliqué plus haut.