Comment financer une formation de reconversion professionnelle ?

comment financer une formation de reconversion professionnelle

Sommaire

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Quel que soit votre projet de reconversion professionnelle, vous devrez très certainement suivre une formation afin de le mener à bien. Mais, comment financer une formation de reconversion professionnelle ? Non seulement les formations sont généralement payantes, mais elles peuvent aussi signifier une perte de revenus lorsqu’elles se réalisent à temps plein.

Doceo Formation fait aujourd’hui le point avec vous sur les multiples dispositifs gouvernementaux qui vous permettront de financer votre formation de reconversion professionnelle ! Les futurs formateurs pourront ainsi suivre nos formations de formateur en toute tranquillité d’esprit !

Financer votre formation de reconversion professionnelle

Plusieurs dispositifs ont été mis en place par l’État français pour vous permettre de financer votre formation professionnelle, quelle que soit votre situation.

Le Compte Personnel de Formation (CPF)

Toute personne active de plus de 16 ans possède un CPF ou Compte Personnel de Formation. 

Le CPF a été mis en place en 2014. Il remplace le DIF (Droit individuel à la formation), l’ancien compte crédité en heures de formation et rattaché aux entreprises. Ce compte avait un plafond de 120 heures. Avec le DIF, en changeant d’entreprise, vous perdiez tous vos droits. De plus, votre employeur pouvait s’opposer à votre formation. 

Avec le CPF vous conservez vos droits de formation même si vous changez d’entreprise ou que vous êtes en période d’inactivité. Autre avantage, si votre formation a lieu en dehors de votre temps de travail, vous n’avez pas besoin de l’accord de votre employeur. Jusqu’en 2019, les CPF étaient crédités en heures de formation, avec un plafond de 150 heures. De nos jours, ils sont crédités de 500 euros chaque année, pour un salarié à temps plein, avec un plafond de 5 000 euros. Pour les employés en CDD, leur CPF sera crédité en fonction de la proportion du temps de travail qu’ils auront effectué.

Toutes les heures créditées avant 2019 ont été convertis selon un taux de 15 euros de l’heure. Les personnes qui n’avaient jamais utilisé ni leur DIF ni leur CPF ont donc vu leur compte CPF crédité de 3 240 euros de droit à la formation.

Sachez aussi que les personnes non-qualifiées, c’est-à-dire ne possédant aucun diplôme de quelque niveau que ce soit, voient leur compte crédité de 800 euros chaque année avec un plafond de 8000 euros.

Si vous n’avez jamais consulté votre CPF, il vous suffit d’ouvrir un compte avec votre numéro de sécurité sociale. Vous aurez ainsi accès à vos droits et pourrez suivre une des formations éligibles au CPF

La Préparation Officielle à l’Emploi (POE)

La POE est un second dispositif de financement qui s’adresse aux demandeurs d’emploi, qu’ils soient indemnisés ou non. Deux types de POE existent :

  • La POE individuelle ou POEI : Ici, vous êtes à l’initiative de la demande. Vous postulez à un poste pour une durée d’au moins un an, quel que soit le type de contrat (CDD, CDI ou alternance), mais vous manquez de compétences. Vous pouvez alors demander une POEI afin de vous former à ce nouvel emploi. L’accord de votre futur employeur est nécessaire.
  • La POE collective ou POEC : Dans ce cas, c’est le contraire qui se passe. C’est le secteur professionnel concerné qui décide de lancer une POEC afin de former de nouveaux professionnels pour répondre à un besoin.

La POE a une durée maximale de 400 heures de formation. Elle peut être réalisée par l’organisme de recrutement ou par un organisme de formation extérieur. Parfois, la POE comporte un stage en entreprise afin de vous préparer à votre nouveau métier sur le terrain. De plus, les POE sont toujours rémunérées.

L’Aide Individuelle à la Formation (AIF)

Cette aide vient compléter les deux autres. L’Aide Individuelle à la Formation permet de couvrir l’intégralité des frais de formation restants à votre charge après l’utilisation de votre CPF et l’obtention d’une POE. 

Cette aide s’adresse aux demandeurs d’emploi et aux personnes en accompagnement CSP (Contrat de Sécurisation Professionnelle) dans l’incapacité de financer leur formation. Elle sera versée directement à votre organisme de formation.

Être rémunéré pendant votre formation de reconversion professionnelle

Quitter votre poste pour suivre une formation dans le cadre d’un projet de reconversion professionnelle peut s’avérer difficile économiquement. Afin de vous accompagner pendant cette transition, le Gouvernement a mis en place différentes allocations et rémunérations accessibles sous conditions.

L’AREF, une allocation pour les demandeurs d’emploi en formation

L’AREF s’adresse aux demandeurs d’emploi indemnisés (qui perçoivent l’ARE, Allocation chômage d’aide au retour à l’emploi). Cette allocation est très intéressante car le montant de l’AREF est égale au montant brut de votre ARE. La somme nette est par contre différente puisque les montants des cotisations prélevées sur ces deux allocations ne sont pas les mêmes. Votre AREF sera d’ailleurs plus élevée que votre ARE puisque seule la participation pour le financement de la retraite complémentaire sera prélevée dessus, contrairement à l’ARE qui est aussi prélevée de la contribution sociale généralisée (CSG) et de la contribution au remboursement de la dette sociale (CRDS). L’AREF est imposable. 

Cette allocation est d’un montant minimal de 21,04 € par jour. Il s’agit d’une allocation mensuelle. Pour être éligible à l’AREF, vous devez percevoir l’ARE en temps normal et suivre une formation Pôle emploi d’au moins 40 heures dans le cadre de votre projet personnalisé d’accès à l’emploi (PPAE) ou de votre compte personnel de formation (CPF). Sachez aussi que vos droits à l’AREF ne peuvent excéder la durée restante de vos droits à l’ARE (si vous n’avez plus que 3 mois d’ARE, vous ne pourrez bénéficier de l’AREF que pendant 3 mois). 

La rémunération de formation Pôle emploi (RFPE)

Cette rémunération peut-être multiple.

Elle peut prendre la forme d’une Rémunération de Fin de Formation (RFF). Cette rémunération vient prendre le relais de votre AREF ou de votre Allocation de Sécurisation Professionnelle Formation (ASPF) lorsque celles-ci arrivent à terme. Afin de bénéficier de la RFF, vous devez suivre une formation vous permettant d’acquérir une qualification reconnue par un diplôme ou un titre à finalité professionnelle pour accéder à un emploi connaissant des difficultés de recrutement. Le montant de la RFF s’élève à 685 € par mois maximum pour une durée maximale de 3 ans.

Pôle emploi prévoit aussi une Allocation Spécifique de Solidarité Formation (ASS-F) pour les personnes bénéficiant d’une allocation de solidarité spécifique (ASS) qui suivent une formation qui n’est pas financée par Pôle emploi. 

Enfin, il est possible de percevoir la Rémunération publique des stagiaires (RPS). Elle varie entre 130 et 652 euros selon les profils et monte à 1932 euros pour les travailleurs handicapés.

Les aides régionales

Sachez enfin que la plupart des conseils régionaux aident les demandeurs d’emploi à financer leur formation dans les secteurs jugés prioritaires, c’est-à-dire indispensables et manquant de ressources humaines. L’obtention d’une aide dépendra donc de votre projet, mais cela vaut vraiment le coup de vous renseigner !