Comment faire une reconversion professionnelle quand on est en CDI ?

reconversion professionnelle CDI

Sommaire

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Car le parcours professionnel n’est plus une longue ligne droite, le changement d’emploi survient à différentes étapes de la vie. Choisir de découvrir un nouvel horizon grâce à un métier plus stimulant, plus épanouissant, ou se lancer un nouveau défi, n’est pas réservé aux phases creuses de notre carrière : il est possible de faire une reconversion professionnelle pendant un CDI. Vous souhaitez vous former pour changer de voie tout en conservant vos revenus ? Découvrez donc dans cet article comment vous reconvertir si vous êtes salarié.

Préparer son projet de reconversion professionnelle pendant son CDI

Entamer une reconversion professionnelle ne s’improvise pas. C’est une démarche décisive qui implique une réflexion profonde sur vos aspirations et vos besoins. Bien cadrer votre projet vous facilitera la tâche et vous évitera les faux pas. En plus du choix du secteur vers lequel vous souhaiteriez vous tourner, il s’agit donc de faire le point sur vos compétences. Et si vous décidiez de mettre à profit votre expérience pour devenir formateur ?

Le bilan de compétences

Quelles sont vos capacités ? Quelles compétences sont susceptibles de vous manquer ? Quels sont vos points forts et vos points faibles ? Étape incontournable de toute carrière, le bilan de compétences effectué auprès d’un professionnel vous permet d’évaluer avec soin votre profil et de vous orienter vers la bonne voie. 

Le conseil en évolution professionnelle

Le CEP est un service d’accompagnement personnalisé, gratuit et confidentiel. Vous pouvez bénéficier d’un conseil en évolution professionnelle par l’intermédiaire :

  • des agences régionales désignées par France Compétences pour les salariés non cadres,
  • de l’APEC pour les cadres,
  • des Missions locales pour les moins de 26 ans.

Se former pendant ou hors son temps de travail ?

N’hésitez pas à vous renseigner directement auprès du département des ressources humaines de votre entreprise et à consulter la convention collective dont vous dépendez.

Certains organismes proposent des formations qualifiantes dans un cadre qui n’empiétera pas sur votre temps de travail. Il sera alors question de :

  • cours en ligne : ils offrent plus de souplesse
  • cours par correspondance : ils permettent à chacun d’évoluer à son rythme
  • cours du soir : ils donnent lieu à plus d’interactions

Ces dispositifs de formation vous permettront de ne pas prendre de retard sur les missions de votre poste actuel, mais ils signifient donc moins de temps consacré chaque jour à votre reconversion. Le processus s’en trouvera par conséquent allongé. Si vous n’êtes pas pressé et n’avez pas peur de vous engager sur un projet à long terme, c’est une solution parfaitement viable.

Quelles modalités pour la reconversion professionnelle d’un salarié en CDI ?

Le plan de développement des compétences

Remplaçant le plan de formation, le plan de développement des compétences permet d’entreprendre des actions de formation en concertation avec votre employeur. Si vous savez déjà dans quel domaine vous souhaitez évoluer, c’est une solution intéressante.

CPF : le compte personnel de formation

Utilisable pendant toute votre vie active, le Compte personnel de formation vous permet de financer vos formations. Il est accessible sur l’espace Mon compte formation. Dès le début de votre activité, votre compte est crédité du montant suivant selon votre situation :

  • Vous êtes salarié qualifié : 500 euros par an, avec un plafond total de 5 000 euros
  • Vous êtes salarié non qualifié : 800 euros par an, avec un plafond total de 8 000 euros

Les formations sont éligibles au CPF si elles sont certifiantes et qualifiantes. On retrouvera notamment :

  • les diplômes, et titres professionnels
  • la certification interprofessionnelle CléA,
  • la VAE (Validation des Acquis de l’Expérience),
  • le bilan de compétences.

Rappelons que les formations nécessiteront, dès le 1er janvier 2022, de la certification Qualiopi pour être éligibles au CPF.

CPF de transition : le projet de transition professionnelle

Le CPF de transition désigne le projet de transition professionnelle (PTP) et permet ainsi de vous former pendant votre CDI tout en continuant à percevoir votre salaire, selon les modalités suivantes :

  • Votre salaire est inférieur ou égal à 2 SMIC : vous touchez 100 % de votre rémunération.
  • Votre salaire est supérieur à 2 SMIC : vous touchez 90 % de votre rémunération.

La demande doit être déposée auprès de la commission paritaire interprofessionnelle régionale compétente qui déterminera si la formation est éligible au CPF.

Rappelons que vous devez justifier deux années d’activité au minimum, dont un an au sein de la même entreprise.

Pro-A : la reconversion ou la promotion par l’alternance

Le Pro-A est un dispositif de reconversion par l’alternance permettant de vous former en alternance pendant votre CDI, encore une fois en maintenant votre rémunération.

Vous devez mener ce projet en commun avec votre employeur et avoir pour objectif de changer de métier ou bénéficier d’une promotion.

La formation visée doit déboucher sur :

  • un diplôme ou un titre RNCP, 
  • un certificat de qualification professionnelle (CQP),
  • une qualification reconnue par la convention collective nationale de sa branche professionnelle.

Le nouveau dispositif « Transitions collectives »

Pour répondre à la crise de la Covid-19, le ministère du Travail a lancé un nouveau dispositif de reconversion à l’intention des salariés dont les emplois sont menacés. Budgétisé à hauteur 500 millions d’euros, ce plan baptisé «Transitions collectives », ou « Transco », permet le financement des formations pour faciliter la reconversion sans connaître de période de chômage. Officiellement lancé le 15 janvier 2021, ce tout nouveau dispositif invite ainsi les entreprises à anticiper les changements de leur secteur.

Quelles sont les conditions pour en bénéficier ? 

  • Vous occupez un poste menacé par la crise
  • Vous travaillez depuis plus de deux ans, et au moins un an dans la même entreprise

Quelle prise en charge du financement selon la taille de l’entreprise ?

  • Moins de 300 salariés : à 100 %
  • De 300 à 1000 salariés : à 75 %
  • Plus de 1000 salariés : à 40 %

Voici les différentes étapes :

  • Signature par votre entreprise d’un accord collectif de type Gestion des emplois et des parcours professionnels (GEPP),
  • Identification des postes en danger,
  • Définition du projet de reconversion avec le conseil en évolution professionnelle, 
  • Formation tout en conservant son poste rémunéré,
  • Réintégration de votre poste ou équivalent,
  • Possibilité de postuler sur de nouveaux secteurs, épaulé par votre conseiller en évolution professionnelle.

CET : le compte épargne-temps

Sur simple demande adressée à votre employeur, débloquer votre compte épargne-temps vous permettra de disposer des jours de congés non pris et accumulés jusqu’à présent. Il s’agit notamment des jours de :

  • congé annuel,  
  • RTT,
  • repos accordés en compensation d’heures supplémentaires ou d’astreintes.

Vous pourrez ainsi profiter de ces jours de congé pour entreprendre une formation.

Les possibilités offertes aux salariés sont nombreuses, alors n’hésitez pas à contacter les organismes de formation si vous souhaitez donner un nouvel élan à votre carrière ou changer d’horizon professionnel.