Combien gagne un formateur indépendant en 2021 ?

combien gagne un formateur indépendant

Sommaire

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous envisagez de devenir formateur indépendant ? Vous vous interrogez certainement sur les conditions de rémunération. C’est normal ! Avant de se lancer dans une nouvelle activité, il est important d’anticiper l’aspect financier.

Comment déterminer vos tarifs pour votre prestation de formation ? Comment s’assurer de bien gagner sa vie ? Trouver le « juste prix » n’est pas facile… Nous vous aidons à faire le point sur la question du salaire d’un formateur indépendant en 2021. 

Le métier de formateur en freelance

Les termes « freelance » ou « indépendant » désignent les formateurs qui n’ont pas le statut de salarié. En effet, il est possible d’avoir un contrat de travail en tant que formateur. Un centre de formation ou un organisme d’études supérieures peut embaucher un formateur en CDD ou en CDI.

Le formateur indépendant, lui, intervient auprès de plusieurs organismes de formation, pour des missions variées, sur un ou plusieurs sujets, pour quelques jours ou plusieurs mois, en fonction des besoins.

Il organise lui-même son emploi du temps, en fonction des missions qu’il décroche ou qui lui sont proposées.

L’activité de formateur indépendant ne se résume donc pas qu’à animer des sessions de formation. Elle comprend aussi :

  • La gestion administrative et juridique de son activité
  • La prospection, le démarchage, la recherche et l’organisation de ses missions
  • La conception de ses supports et de ses outils pédagogiques
  • La veille concurrentielle sur le marché de la formation professionnelle
  • La veille informative sur le domaine d’expertise dans lequel il intervient

À quoi correspond le salaire « formateur indépendant » ?

Lorsque l’on devient formateur indépendant, il faut choisir un statut juridique. Celui-ci conditionnera en partie la façon dont vous toucherez votre salaire de formateur.

Être formateur indépendant auto-entrepreneur

C’est un statut juridique simplifié, qui se crée très facilement. La procédure de création se fait via le site internet de l’URSSAF. Cela permet d’obtenir très rapidement un numéro d’immatriculation pour commencer son activité. La gestion de l’activité se fait intégralement en ligne également.

Le salaire d’un auto-entrepreneur correspond en réalité à un chiffre d’affaires. Il s’agit de l’ensemble des sommes facturées et perçues par le formateur pour ses actions de formation. Ce montant, qui correspond à la rémunération brute d’un indépendant, doit être déclaré auprès de l’URSSAF. Cette déclaration est planifiée selon un échéancier mensuel ou trimestriel. Sont ensuite prélevées des cotisations sociales en fonction du montant de ce salaire.

C’est une solution idéale pour se lancer dans la formation, ou lorsque l’on est formateur occasionnel. En effet, il est possible de cumuler une activité salariale et une activité en auto-entreprise.

Le salaire du formateur auto-entrepreneur dépend donc des prestations qu’il a réalisées et qu’il devra facturer à ses clients. 

 

 Focus sur l’auto-entreprise

L’auto-entreprise, aussi appelée micro-entreprise car elle relève du régime micro-social. Ce régime des auto-entrepreneurs est un régime fiscal plutôt avantageux lorsque l’on se lance dans en indépendant.

Il correspond au calcul des cotisations social selon le montant du chiffre d’affaires. Autrement dit, vous ne cotisez qu’en fonction de ce que vous gagnez, c’est l’un des principaux avantages du statut !

Ce statut juridique est donc particulièrement intéressant lorsqu’on se lance en tant que freelance, notamment dans le cadre d’une reconversion professionnelle !

Une autre solution : les sociétés de portage salarial

Lorsque l’on passe par une société de portage, on devient entrepreneur-salarié. L’entreprise de portage gère les démarches administratives, c’est-à-dire la facturation, la convention de formation, etc. C’est elle qui facture votre client selon les paramètres de la mission que vous aurez défini avec lui en amont (montant, durée de la mission, etc.).

La société de portage salarial vous reverse ensuite votre rémunération sous forme de salaire, en fonction du contrat (CDD, CDI) que vous avez établi avec elle. L’entrepreneur-salarié obtient donc une fiche de paie à la fin du mois, contrairement au formateur indépendant qui possède sa propre entreprise individuelle ou auto-entreprise.

Évidemment, la délégation de vos tâches administratives et les avantages offerts par le statut de salarié impliquent un pourcentage de commission prélevé par la société de portage. Le formateur indépendant doit tenir compte de cela dans la négociation du tarif avec les organismes de formation.

Comment fixer ses tarifs de formateur indépendant ?

Vous l’aurez compris, le salaire d’un formateur indépendant correspond du nombre de missions et des tarifs qu’il négocie pour chacune d’entre elles. Il n’existe donc pas de grille « salaire formateur pour adultes » officielle, car ces grilles sont issues de conventions collectives s’appliquant aux salariés des organismes de formation.

Le formateur indépendant doit fixer et négocier ses tarifs à chaque nouvelle mission ou nouveau client. Mais comment faire ?

Déterminer son TJM

En tant qu’indépendant, vous devrez certainement fixer votre TJM, c’est-à-dire votre tarif journalier moyen (brut). À partir de celui-ci vous pourrez également déterminer votre salaire horaire.

Plusieurs facteurs peuvent influencer votre TJM :

  • La rémunération minimale pour que vous tiriez des bénéfices de la mission effectuée, en prenant en compte vos dépenses et vos frais liés à votre activité, ainsi que le pourcentage reversé à l’URSSAF. Autrement dit, vous devez garder en tête la rémunération nette que vous allez percevoir ;
  • Le secteur d’activité et la spécialisation dans lequel vous formez (un salaire formateur logiciel n’est pas forcément le même qu’un salaire formateur CACES) ;
  • La teneur des prestations de formation que vous effectuez (s’il s’agit d’un niveau élevé, ou d’une préparation à une formation certifiée au RS ou au RNCP par exemple) ;
  • La durée de la mission, c’est-à-dire si c’est une mission ponctuelle ou plutôt une mission longue durée, avec un gros volume horaire.
  • Le moment de la mission : certaines formations se déroulent le soir ou le week-end par exemple, ce qui peut influencer votre tarif.
  • Les tarifs habituels ou la politique de rémunération appliquée par votre potentiel client (CFA, organisme de formation professionnelle, établissement d’études supérieures, etc.) ;
  • Les tarifs pratiqués par vos concurrents, c’est-à-dire les formateurs indépendants présentant une expérience professionnelle similaire à la vôtre. Renseignez-vous sur le salaire moyen d’un formateur ayant le même profil !


Se lancer en tant que formateur indépendant

L’indépendance peut faire peur lorsque l’on a été salarié tout au long de sa carrière. Avoir un salaire variable à la fin du mois peut vous faire douter de votre envie de devenir formateur indépendant. Heureusement, vous n’êtes pas tout seul ! Il existe des solutions pour vous accompagner et vous lancer dans le métier de formateur indépendant en toute sérénité…

Être accompagné par Pôle Emploi

Si vous décidé de créer votre auto-entreprise pour vous lancer dans la formation professionnelle, sachez que Pôle Emploi encourage et accompagne de nombreuses initiatives entrepreneuriales.

Si vous êtes demandeur d’emploi en reconversion professionnelle, vous pouvez ainsi bénéficier d’aide à la création ou à la reprise, et continuer à toucher vos allocations pendant le lancement de votre activité. Ces allocations sont souvent les bienvenues car elles offrent un filet de sécurité rassurant lorsque l’on n’est pas sûr du salaire que l’on va toucher !

D’autres aides de l’État peuvent venir compléter ce coup de pouce :

  • L’Acre, qui permet d’être exonéré de cotisations sociales au début de son activité ;
  • La prime d’activité, attribuée par la CAF, qui peut permettre de compléter vos revenus.

La solution Doceo Formation

Doceo Formation propose aux formateurs indépendants, nouveaux comme expérimentés, plusieurs services pour les accompagner dans leur activité.

Si vous souhaitez vous reconvertir dans la formation professionnelle, notre programme ProFactory vous donnera toutes les clés pour devenir un pédagogue hors pair, pour choisir votre statut juridique et créer votre entreprise ou encore pour développer un système de management de la qualité dans votre activité de formation.

Vous cherchez des missions ? Gagnez en visibilité en créant votre profil formateur freelance sur notre plateforme. Doceo Formation met en relation les organismes de formation et les formateurs indépendants, et accompagne le formateur de la mise en place de la mission à la facturation. Vous pourrez également développer votre activité en toute sécurité avec FormaCare, notre programme de protections pour les freelances.

N’hésitez pas à contacter nos équipes !

Quelques conseils pour définir son salaire moyen de formateur indépendant

Comment calculer sa rentabilité en tant que formateur ?

Afin de calculer correctement votre rentabilité, vous devrez additionner toutes vos dépenses : autant les charges classiques (loyer, forfait téléphonique, etc.) que les dépenses en publicité, communication sur les réseaux, etc. Puis, estimez le nombre de jours moyen de prestations que vous devrez faire dans le mois afin de gagner correctement votre vie et répondre à la demande de votre public visé. 

Ce calcul vous servira de base pour déduire votre tarif minimum à appliquer pour exercer votre profession en dégageant un bénéfice. Ce bénéfice sera votre salaire (et votre pécule pour payer les impôts). Voilà donc pourquoi vous ne devez pas copier au chiffre près les tarifs de la concurrence… Sous peine de devoir manger des pâtes à chaque fin de mois !

Estimer le coût global de son action de formation

Ce coût englobe la prestation en elle-même, c’est-à-dire les horaires d’intervention auprès de vos apprenants, mais également tous les paramètres qui gravitent autour : 

  • Préparation des modules de votre formation ;
  • Supports de formation (rétroprojecteur, ordinateur, etc.) ;
  • Coûts de déplacements (essence, billets de train, etc.) ;
  • Congés (Eh oui ! Il faut bien vous payer même quand vous ne travaillez pas!).

Cette étape s’appelle « déterminer son investissement » . Elle sera cruciale dans la fixation de votre TJM, qui s’effectuera en comptant votre revenu mensuel additionné aux charges fixes, divisé par le nombre de jours travaillés. 

Réaliser une étude de marché

Si vous êtes friand de chiffres et que les cours de maths du collège ne vous ont pas traumatisé, vous pouvez réaliser une étude de marché qui vous permettra d’obtenir un tableau réel des prix du marché visé. Si la concurrence ne doit pas être déterminante dans l’établissement de vos tarifs, connaître les tendances économiques de votre secteur d’activité est primordial ! 

En apprenant à connaître vos concurrents, vous pourrez ainsi élargir votre offre, proposer « ce petit quelque chose que les autres n’ont pas » afin de vous démarquer et signer la réussite de votre activité de formateur indépendant ! En testant votre projet, vous pourrez le faire évoluer par la suite et vous garantir un certain succès. Du moins, c’est tout ce que l’on vous souhaite !

En conclusion, les tarifs d’un formateur indépendant sont propres à chacun, même s’il faut respecter la tendance économique de votre secteur d’activité. Faites-vous confiance et établissez vos propres tarifs en fonction de votre valeur professionnelle !