Combien gagne un formateur indépendant en 2021 ?

combien gagne un formateur indépendant

Sommaire

Partagez cet article

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Vous souhaitez devenir formateur indépendant, mais la question du salaire vous pose un souci ? Vous vous demandez comment déterminer vos tarifs pour votre prestation de formation ? Trouver le « juste prix » n’est pas facile ; cependant, il est nécessaire d’anticiper vos chiffres d’affaires pour lancer votre activité. Nous vous aidons à faire le point sur la rémunération d’un formateur indépendant en 2021. 

Le métier de formateur en freelance

Devenir formateur sous le statut d’indépendant

Avant de parler argent, parlons métier. Qu’est-ce qu’un formateur en freelance ? C’est une personne qui, après plusieurs années d’exercice au sein d’un même poste, décide de se reconvertir afin de dispenser ses propres cours sur le sujet. Si vous avez au minimum 15 ans d’expérience dans un domaine en particulier, vous pouvez passer par un organisme tel que Doceo Formation pour devenir formateur indépendant. En développant votre potentiel de formateur, vous apprendrez également tous les skills pour devenir indépendant grâce à une équipe à l’écoute et prête à vous accompagner dans votre projet professionnel. 

Développement des compétences, pédagogie, et croissance des capacités professionnelles seront vos piliers ! Pour devenir formateur professionnel, vous devrez justifier d’une solide expérience, mais aussi d’un côté humain, doué en relationnel et à l’écoute de ses apprentis. Car il faudra vous adapter à chaque élève, qui sera d’ailleurs plus que cela : il sera également votre client. Vous aurez donc pour mission de répondre à ses questions mais également d’anticiper ses demandes et de satisfaire ses attentes. Votre adaptabilité et votre approche pédagogique auront une grande influence sur la qualité de votre formation, tout comme sur votre salaire…

 

Fixer ses tarifs en fonction de son statut social

Avant de fixer vos tarifs, jetons un œil aux différents statuts sociaux. Vous pouvez soit exercer en tant que formateur indépendant, soit faire partie d’un organisme ou d’un centre spécialisé dans la formation. En tant que salarié, vous pourrez profiter de la sécurité de l’emploi grâce à votre contrat de travail. Vos revenus suivront donc une grille salariale et seront fixes. Si vous optez pour l’indépendance, vous pourrez appliquer des tarifs plus élevés que la moyenne, n’étant pas conditionné aux prix du marché. C’est donc vous qui tenez les comptes de votre entreprise, sans que personne d’autre n’influence la gestion de votre société.

En revanche, vos revenus pourront varier en fonction des mois, selon les contrats que vous aurez décrochés et le nombre de clients… Certains mois, vous serez peut-être amené à moins travailler, si vous prenez des congés ou si – touchons du bois, cela n’arrivera pas – vous tombez malade. Chaque situation présente des avantages, encore faut-il savoir où se placer afin d’exercer dans les meilleures conditions et aux moindres frais.

Comment fixer ses tarifs en tant que formateur indépendant ?

Se comparer à la concurrence : bonne ou mauvaise idée ?

Les prix du secteur de la formation du fait, justement, de cette question de statut social. Un salarié n’aura pas du tout les mêmes charges à payer qu’un indépendant ! Et l’indépendant n’aura pas non plus les mêmes impôts à payer qu’un salarié, qui aura peut-être moins perçu d’argent à l’année qu’un freelance travaillant avec une entreprise de portage salarial.

Beaucoup de formateurs indépendants se comparent à la concurrence dans le but de fixer leurs tarifs, de préférence en appliquant des prix un peu plus bas dans l’espoir de décrocher plus de contrats… En choisissant de devenir formateur indépendant, souhaitiez-vous passer votre temps à regarder ce que fait la concurrence pour vous adapter, ou bien au contraire gagner votre vie ? La réponse coule de source. Se calquer sur la concurrence est une mauvaise idée, pour la simple et bonne raison que les tarifs varient en fonction d’un trop grand nombre de paramètres pour pouvoir vous identifier à eux !

Comment calculer sa rentabilité en tant que formateur  ?

Afin de calculer correctement votre rentabilité, vous devrez additionner toutes vos dépenses : autant les charges classiques (loyer, forfait téléphonique, etc.) que les dépenses en publicité, communication sur les réseaux, etc. Puis, estimez le nombre de jours moyen de prestations que vous devrez faire dans le mois afin de gagner correctement votre vie et répondre à la demande de votre public visé. 

Ce calcul vous servira de base pour déduire votre tarif minimum à appliquer pour exercer votre profession en dégageant un bénéfice. Ce bénéfice sera votre salaire (et votre pécule pour payer les impôts). Voilà donc pourquoi vous ne devez pas copier au chiffre près les tarifs de la concurrence… Sous peine de devoir manger des pâtes à chaque fin de mois !

Combien gagne réellement un formateur indépendant ?

Fixer son tarif journalier moyen

En fixant votre tarif journalier moyen (appelé aussi TJM), vous fixez votre valeur professionnelle sur le marché. On ne dit pas ça pour vous mettre la pression, mais le choix de votre TJM reste crucial dans le démarrage de votre activité de formateur indépendant. Pour fixer votre tarification journalière, vous devrez estimer en amont le coût global de votre formation. Ce coût englobe la prestation en elle-même, c’est-à-dire les horaires d’intervention auprès de vos apprenants, mais également tous les paramètres qui gravitent autour : 

  • Préparation des modules de votre formation ;
  • Supports de formation (rétroprojecteur, ordinateur, etc.) ;
  • Coûts de déplacements (essence, billets de train, etc.) ;
  • Congés (Eh oui ! Il faut bien vous payer même quand vous ne travaillez pas!).

Cette étape s’appelle « déterminer son investissement« . Elle sera cruciale dans la fixation de votre TJM, qui s’effectuera en comptant votre revenu mensuel additionné aux charges fixes, divisé par le nombre de jours travaillés. 

Réaliser une étude de marché

Si vous êtes friand de chiffres et que les cours de maths du collège ne vous ont pas traumatisé, vous pouvez réaliser une étude de marché qui vous permettra d’obtenir un tableau réel des prix du marché visé. Si la concurrence ne doit pas être déterminante dans l’établissement de vos tarifs, connaître les tendances économiques de votre secteur d’activité est primordial ! 

En apprenant à connaître vos concurrents, vous pourrez ainsi élargir votre offre, proposer « ce petit quelque chose que les autres n’ont pas » afin de vous démarquer et signer la réussite de votre activité de formateur indépendant ! En testant votre projet, vous pourrez le faire évoluer par la suite et vous garantir un certain succès. Du moins, c’est tout ce que l’on vous souhaite !

En conclusion, les tarifs d’un formateur indépendant sont propres à chacun, même s’il faut respecter la tendance économique de votre secteur d’activité. Faites-vous confiance et établissez vos propres tarifs en fonction de votre valeur professionnelle !